La méthode BISOU : consommer moins mais mieux

Pourquoi se questionner sur ses achats ?

En 2020, le « jour de dépassement » mondial était le 22 août. À cette date, l’humanité est supposée avoir consommé l’ensemble des ressources que la planète est capable de régénéré en un an, selon le think tank Global Footprint Network. Nous vivons donc 4 mois à crédit 🔴

Ces ressources planétaires permettent notamment de fournir nos objets du quotidien, qu’ils soient à usage unique ou de ‘longue durée’ (l’obsolescence programmée c’est de toi qu’on parle).

Se questionner sur ses achats, c’est faire un pas vers une consommation responsable, meilleure pour la planète, notre porte-monnaie, mais aussi pour notre santé et pour toutes les personnes en amont de la chaîne de fabrication, pas toujours très éthique.

Qu'est-ce que la méthode BISOU ?

La méthode BISOU a été créée par  Marie Duboin Lefèvre et Herveline Verbeken dans leur livre « J’arrête de surconsommer, 21 jours pour sauver la planète et mon compte en banque« .

Ce moyen mnémotechnique est bien quand on démarre pour se souvenir des questions à se poser avant d’acheter. Il est aussi bien quand on est dans le zéro déchet depuis 2 ans pour ne pas oublier les fondamentaux.

Vous l’aurez compris, cette méthode fonctionne pour tout le monde !

Post it méthode BISOU pour éviter la surconsommation

1 - Besoin

À quel besoin cet achat répond-il chez moi ?

À ne pas confondre avec « en ai-je réellement besoin ? »

Il ne s’agit pas de savoir SI nous avons besoin ou non de cet objet, nous allons plutôt chercher à savoir POURQUOI nous en ressentons le besoin.

Souvent les marques font appel à notre affect pour nous faire acheter des choses qui ne nous sont pas vraiment nécessaires !

2 - Immédiat

Est-ce que j’en ai besoin tout de suite ?

Nous n’allons pas nous mentir, la réponse est généralement « non » 🙈.

La question que nous soulevons ici est : est-ce qu’on mon besoin est urgent ou est-ce que l’urgence crée mon besoin ? (coucou les promos limitées et vente flash inédites qui ne se reproduiront « jamais »…)

Notre conseil : si l’envie d’acheter quelque chose vous vient, notez-la et revenez-y dans 15 jours, pour voir si vous en avez toujours besoin ! Vous allez vite voir que le plus dur est de résister les premières minutes. Après, ça vous sera complètement sorti de la tête !

3 - Semblable

Est-ce que je n’ai pas déjà quelque chose de similaire ?

Est-ce que vous n’avez pas déjà chez vous quelque chose d’équivalent, qui pourrait satisfaire ce besoin ?

Vous voulez aller plus loin ?

Pensez à emprunter ou louer plutôt qu’acheter ! Par exemple, un appareil à raclette ne sert pas tous les jours (enfin, en général, mais peut être que vous êtes un mordu, qui sait), voyez si vos voisins n’en ont pas un à vous prêter pour la soirée. En plus, ça fait de la place dans les placards et ça crée des échanges entre voisins !

4 - Origine

Quelle est l’origine de ce produit ?

Où a-t-il été fabriqué ? A-t-il parcouru la distance terre-lune deux fois avant d’arriver jusqu’à moi ? Par qui est dans quelles conditions a-t-il été fabriqué ? L’entreprise derrière ce produit a-t-elle des valeurs en lesquelles je crois ?

Quels matériaux entrent dans sa composition ? Ces matières sont-elles sources de pollution et/ou de gaspillage ?

Quel est l’impact de ce produit sur ma santé et celle de ceux qui le manipulent ?

Quelle est la fin de vie de ce produit ?

5 - Utile

Cet objet va-t-il contribuer à mon confort, mon épanouissement ?

Est-ce que je vais m’en servir régulièrement ? 

Est-ce que mon confort va être réellement impacté par ce produit, et ce de façon durable et positive ?

Si après tout ce cheminement la réponse est toujours oui, pensez à :
  • L’upcycling
  • L’emprunt
  • Le troc
  • La location
  • La seconde main
  • Le reconditionne

Qu'est-ce que l'upcycling ?

Lire notre article de blog pour comprendre pourquoi l'upcycling est un enjeu majeur de l'économie circulaire.

Découvrez la règle d'or du zéro déchet : les 5

Autre moyen mnémotechnique pour consommer moins et mieux !